Apprendre le francais a travers la culture francaise !
 
prev next

Antigone

December 14th, 2011 general

 Antigone, pièce de Jean Anouilh, éditée et rééditée depuis 1946 par les Editions de la Table Ronde, créée à Paris en février 1944, quand la capitale est occupée par l’armée allemande.

C’est à la fois un best-seller et une pièce aux multiples interprétations possibles, politique, philosophique, psychosociologique, comme on voudra.

C’est aussi un bel exemple de réécriture du mythe antique grec,  proposé au Ve siècle avant J.-C.,  par le dramaturge tragique Sophocle.

Antigone est la fille d’Œdipe, fille de l’inceste fameux qui poussa Œdipe à tuer son père, épouser sa mère, et régner avec elle sur la ville de Thèbes.  Devenue jeune adulte, Antigone porte le poids de cette hérédité terrible.

L’intrigue d’Anouilh reste la même que celle de Sophocle : les frères d’Antigone mènent une guerre civile l’un contre l’autre, sous les murailles de Thèbes et ils meurent au combat. Le roi Créon, oncle d’Antigone, fait donner une sépulture au neveu légitime et laisse pourrir sur le champ de bataille le corps du neveu qui a trahi. Mais Antigone considère que son devoir est d’aller symboliquement jeter de la terre sur le cadavre de son frère, parce que c’est son frère,  que les lois de la famille et du sang l’emportent sur les décisions du roi. Malgré les argumentations, les  interdictions, les menaces de mort, la jeune fille résiste à tous les obstacles et accomplit ce qu’elle pense être son devoir.

Anouilh est frappé par l’image de rebelle incarnée par ce personnage, même si, lui-même, ne s’est guère engagé en tant que citoyen résistant, pendant l’Occupation allemande. Il estime sans doute que son rôle d’écrivain, c’est essentiellement de composer un hymne à l’action résistante. Son Antigone est une tragédie, bien sûr, comme celle de Sophocle ; ce qui veut dire qu’Antigone va mourir d’avoir résisté à la loi du pouvoir. Mais le roi Créon est le vaincu le plus pitoyable de cette histoire parce qu’il perd en même temps son fils, amoureux d’Antigone, son autorité de roi et sa raison de vivre.

Même si le personnage d’Antigone est extrêmement sympathique, et si on comprend bien ce qui la pousse à désobéir – aujourd’hui, on parlerait volontiers de désobéissance civile – le chœur antique, remis en scène par Anouilh, énonce une sentence finale très ambiguë sur l’efficacité du choix :

« Tous ceux qui avaient à mourir sont morts. Ceux qui croyaient une chose, et puis ceux qui croyaient le contraire – même ceux qui ne croyaient rien et qui se sont trouvés pris dans l’histoire sans rien y comprendre. Morts pareils, tous, bien raides, bien inutiles, bien pourris. Et ceux qui vivent encore vont commencer tout doucement à les oublier et à confondre leurs noms. »

Anouilh est clairement désespéré par l’absurdité des morts dues à la guerre.

Quant à l’Antigone de Sophocle, à lire si possible, elle oppose les lois divines et les lois humaines, et je me demande si ce dilemme-là n’est pas encore plus d’actualité que celui que nous propose Anouilh…

VN:F [1.9.7_1111]
Donnez votre avis !
Rating: 5.0/5 (3 votes cast)

Antigone, 5.0 out of 5 based on 3 ratings
 


   Laisser un commentaire web 2.0




9 commentaires pour “Antigone”


  1. yann says:

    Les tragédies grec ou malgré que tout soit écris d’avance on découvre l’étendu d’un scenario pourtant prévisible. Tu as raison hellène on devine dans ta description que la date de création compte beaucoup pour comprendre tous les messages que porte cette œuvre. Sans pouvoir trop dire pourquoi je rapprocherai le passage que tu as choisi de la fin du poème de Prévert (barbara) ” quelle connerie la guerre !”

  2. Smarties says:

    J’ai beaucoup aimé cette œuvre ainsi que celle de Sophocle. Merci pour cet article!

  3. Helene says:

    Oui, Yann. On peut aussi être d’accord avec Brassens : “Mourir pour des idées, d’accord, mais de mort lente!”.

  4. Ermina says:

    Bonjour !
    C’est vrai : étudier la réécriture d’une œuvre, c’est, d’abord, mobiliser des connaissances culturelles.
    Chez Sophocle, et dans la mythologie grecque, Antigone fait preuve d’un dévouement et d’une grandeur d’âme sans pareils.
    En même temps, présentée sous l’ Occupation, en 1944, l’ Antigone d’ Anouilh met en scène l’absolu d’un personnage en révolte face au pouvoir et à l’injustice. ” C’est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles. ”

    ” Sans la petite Antigone, vous auriez tous été bien tranquilles…” Non, ce n’est pas vrai !
    Moi, j’ai toujours, de l’affection pour la jeunesse rebelle (elle veut toujours un monde meilleur ou … rien ! ) mais, quelque fois, elle me fait peur !

    Quant à la guerre, je vais citer Antoine de Saint-Exupéry ” La guerre n’est pas une aventure. La guerre est une maladie. Comme le typhus.”

    Merci, Hélène, pour ce choix et… pardon pour la longueur du commentaire !

  5. Nijara says:

    C’est une histoire qui nous fait réfléchir les valeurs de la vie! Super ;)

  6. yann says:

    Merci ermina pour ce commentaire :)

  7. mimi says:

    Il est toujours intéressant de voir comment un mythe ancien peut traverser les siècles, garder sa nature la plus profonde et authentique et en même temps acquérir un sens nouveau selon le moment de sa réécriture. et merci pour la citation du Chœur, emblématique du désenchantement de l’auteur face à la mort.

  8. isabelle says:

    c’est une tragédie, mais j’admire le courage de Antigone!

  9. bruno says:

    Je ne connaissais pas cette pièce, merci de nous l’avoir présentée c’était trés intéressant !



Partagez !


Choisissez votre langue



Rubriques


ZigZag vous invite à utiliser la langue française comme un passeport ouvrant les portes de l’ailleurs

Partenaire

Bien Dire - Magazine pour apprendre le Français

Azurlingua Culture recommande l'utilisation du magazine Bien Dire pour Apprendre le Français.

Apprendre le Français avec Bien Dire

AZURWORLD COMMUNITY

-->
 
A lire également sur Azurlingua Culture
placmass

Apprendre le français au restaurant
Donnant sur la Place Masséna à Nice, L'Univers (54 Boulevard Jean Jaurès, à l'entrée ...

A lire également sur Azurlingua Culture
placmass

Apprendre le français au restaurant
Donnant sur la Place Masséna à Nice, L'Univers (54 Boulevard Jean Jaurès, à l'entrée ...