Apprendre le francais a travers la culture francaise !
 
prev next

Ernest PIGNON-ERNEST




Longtemps avant le britannique Bansky, Ernest Pignon Ernest occupe les murs des villes avec ses créations.  Dès 1971, il appose sur les marches du Sacré Coeur, à Paris, des sérigraphies représentant un homme allongé et mort. Ce fut sa manière de commémorer le centenaire de la Commune de Paris et les massacres de communards.

Né en 1942, à Nice, depuis installé à Paris, Ernest Pignon Ernest est un des initiateurs de l’art urbain (Street art) en France, avec notamment Daniel Buren et Gérard Zlotykamien.

Artiste résolument engagé, citons quelques-unes de ses oeuvres artistiques, outre sa commémoration de la Commune de Paris (1971), sa protestation contre le jumelage Nice-Le Cap, dessins d’une famille africaine enfermée derrière des barbelés, affichés dans les rues de Nice, pour protester contre le jumelage voulu par son maire, Jacques Médecin, avec la capitale de l’apartheid,  (1974), sur les accidents du travail (1972), les immigrés, entassés dans des caves par des marchands de sommeil (1975), les expulsés (1979), Soweto-Warwick-Durban sur le Sida en Afrique (2002), Maurice Audin, sur la guerre d’Algérie (2003).

Le philosophe Michel Onfray  (“Les icônes Païennes”) dit de lui: “Grandeur nature, ces corps semblent intégrés dans le monde où esthétiquement ils apparaissent; noirs et blancs, ils se distinguent de la couleur du monde, des autres, statiques aussi, quand le reste bouge, l’icône semble un fantôme, un souvenir, une invite à la mémoire: Rimbaud mort hante toujours les rues de l’Europe aux anciens parapets; Maurice Audin, torturé, assassiné, continue toujours  de déambuler dans les ruelles de la casbah d’Alger; les communards exterminés, Pasolini trucidé, les expulsés, existent encore d’icônes païennes et durent malgré la camarde et ses alliés”.








Parallèlement à ces oeuvres engagées, E.P.E., avec son exposition “Les aborigènes”, à Paris (1984) , au Jardin des Plantes implante des statues de polyuréthane, ensemencées d’algues vertes dans les arbres. En 1979, à Paris et Charleville (ville natale d’Arthur Rimbaud), son exposition sur Rimbaud crée l’évènement.

En 1996, à Lyon, “Derrière la vitre”, présente des silhouettes dans les cabines téléphoniques.. D’autres oeuvres s’ouvrent sur un mysticisme, notamment à Naples (jusqu’en 1995), inspirées des grands peintres italiens, la Mise au tombeau (1988), à Naples encore. Citons ses fresques sur la cathédrale de Montauban (2009) qui furent dégradées par des catholiques un peu intégristes…








Evian lui consacre une rétrospective en 2007 et, en 2010, “Extases”, au Musée d’Art et d’Histoire de St Denis rend hommage à des mystiques chrétiennes: Marie Madeleine, Hildegarde de Bingen, Angèle de Foligno, Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila, Marie de l’Incarnation et Madame Guyon.  Interrogé “Cette installation est-elle un acte de foi de votre part ?”, il répond: “Non, bien sûr. Pour mes dessins, j’ai commencé à m’intéresser à l’image du corps mystique lorsqu’en 1990 j’ai entrepris de travailler sur Charcot et la Salpêtrière. ­Ensuite, pour préparer mes collages napolitains qui traitaient des représentations de la mort depuis Virgile, j’ai lu les “Exercices spirituels” d’Ignace de Loyola, puis les écrits de saint Jean de la Croix et Thérèse d’Avila. Cela m’a suffisamment passionné pour que je parte en quête d’autres textes de ces “épouses du Christ”. C’est à partir de ce qu’elles ont dit d’elles-mêmes que je les ai représentées… (…) J’ai, par le dessin, tenté de suggérer tout ce qui est de l’ordre de la sensualité du corps exalté et désirant.

Une visite de l’exposition de St Denis ?

YouTube Preview Image

Avec cet artiste, vous appréhenderez un peu mieux ce caractère frondeur qui constitue un des fonds de la culture française et que vous découvrirez si vous venez apprendre le français à Nice.

VN:F [1.9.7_1111]
Donnez votre avis !
Rating: 4.3/5 (3 votes cast)

Ernest PIGNON-ERNEST, 4.3 out of 5 based on 3 ratings
 


   Laisser un commentaire web 2.0




7 commentaires pour “Ernest PIGNON-ERNEST”


  1. yann says:

    Les artistes engagés dont malheureusement de plus en plus rare . on confond trop souvent Buzz et et combat médiatique loin de l’authenticité d’un Sartre camus ou Malraux autres “piliers” autres époque :)

  2. Antonio says:

    Je connaissais Ernest PIGNON pour ces affiches! J’aime la façon dont cet artiste a su intégrer notre quotidien pour délivrer d’une façon non ostentatoire son message.

  3. IMANE says:

    Je salue l’engagement de cet artiste et j’espère que les artistes à venir suivront sont exemple.

  4. Ludovic says:

    Un article très intéressant. J’adore découvrir des artistes grâce à ce blog. Merci :)

  5. éric says:

    J’aime vraiment beaucoup cet artiste

  6. Uliana says:

    Elle est vraiment très interéssant l’idée de cet artiste!!

  7. éric says:

    Oui et surtout ça donne un autre regard sur la mort



Partagez !


Choisissez votre langue



Rubriques


ZigZag vous invite à utiliser la langue française comme un passeport ouvrant les portes de l’ailleurs

Partenaire

Bien Dire - Magazine pour apprendre le Français

Azurlingua Culture recommande l'utilisation du magazine Bien Dire pour Apprendre le Français.

Apprendre le Français avec Bien Dire

AZURWORLD COMMUNITY

-->
 
A lire également sur Azurlingua Culture

Charles Trenet, intemporel
Aujourd'hui, partons à la découverte, grâce à un extrait d'article du magazine Francofans, d'un ...

A lire également sur Azurlingua Culture

Charles Trenet, intemporel
Aujourd'hui, partons à la découverte, grâce à un extrait d'article du magazine Francofans, d'un ...