Apprendre le francais a travers la culture francaise !
 
prev next

Le marathon de Paris 7 Avril

March 20th, 2013 general

 

 

 

ATHLETICS - MARATHON DE PARIS 2012 - PARIS (FRA) - 15/04/2011 - PHOTO ERIC VARGIOLU-AMBIANCE GROUPE.
Apprendre le français en immersion est le meilleur moyen de progresser rapidement. C’est aussi l’occasion de se pencher sur la culture française. Aujourd’hui azurculture vous propose de découvrir le Marathon de Paris. Un grand merci au magazine “Bien dire” pour cet article très intéressant.
—————-
À petites foulées ou au pas de course, à chacun son marathon. Le 7 avril 2013,plus de quarante mille coureurs s’élanceront dans Paris avec l’espoir de franchir la ligne d’arrivée et de porter la médaille du sixième marathon du monde, derrière ceux de villes comme New York, Chicago ou Londres.

 

 

Sur les pavés parisiens


À Paris, le marathon a pris une telle ampleur que les inscriptions sont closes plus de six mois avant le jour du départ. Depuis 1976, le parcours sillonne chaque année les artères les plus connues de la capitale : les participants prennent leurs marques au pied de l’Arc de Triomphe puis descendent les Champs-Élysées, suivent la rue de Rivoli jusqu’à l’historique place de la
Bastille. Ils traversent ensuite le bois deVincennes et sont récompensés par une vue sur Notre-Dame et la Tour Eiffel dans les derniers kilomètres, les plus éprouvants. On peut même courir avec un commentaire audio sur le parcours ! À 51 ans, Pascal Silvestre est un habitué, puis qu’il participe à la course depuis plus de douze ans. « Le marathon représente quelque part le meilleur de moi-même. C’est un voyage à chaque fois. Courir le Marathon de Paris est une étape obligée de l’année qui marque le début du printemps. » Pascal court entre six et dix marathons par an. Il garde de beaux souvenirs de Berlin, où il a fait son meilleur temps (2 h 39min 22 s), et de New York où affluent des coureurs du monde entier. Il admet néanmoins une préférence pour le Marathon de Paris, sa ville, et ajoute : «Courir à Paris, c’est un cadeau formidable. »

 

 

 

 

Un entraînement rigoureux

Épreuve hors du commun, le marathon ne se prépare pas à la légère. L’entraînement doit être rigoureux pendant plusieurs mois, car la course est une épreuve d’endurance qui requiert une grande maîtrise de son propre corps. En grand passionné, Pascal s’entraîne jusqu’à dix fois par semaine les mois précédents le marathon. En général, il est recommandé de courir au moins trois fois, tout en alternant les efforts. Travailler l’endurance, le souffle, gérer la fatigue musculaire : tout cela contribue à l’effort final. On peut s’inscrire à condition de répondre à des critères bien précis, car il est facile de se trouver mal si l’on ne s’entraîne pas correctement avant un tel effort. Il faut donc avoir plus de 20 ans et fournir un certificat médicalavec une mention particulière sur la course à pied en compétition. Pour certains, l’entraînement demande un bouleversement de leur mode de vie. Muryel Jappont va courir son premier marathon à 45 ans. Elle a pris un coach sportif pour l’aider à faire les bons choix : «Mon coach m’apprend à bien me nourrir, dans le cadre d’un entraînement complet : c’est un gros chantier, car je n’ai pas un physique de marathonienne, mais je sais qu’après j’irai mieux; je sens déjà que ça porte ses fruits. » Muryel est entourée d’une joyeuse famille de sportifs. Pendant qu’elle s’entraîne pour son premier marathon, son mari s’entraîne pour un Ironman* et l’un de ses fils est déjà triathlète. Ils l’accompagnent donc dans ses footings de préparation. Ainsi, dit-elle, «elle ne se coupe pas de sa tribu». Le soutien donne des ailes, et elle n’en manquera pas le jour J puisque deux cent vingt mille spectateurs sont attendus!

 

Au cœur de la course
Lors de l’inscription, chacun estime la durée de sa propre course. Les marathoniens de haut niveau peuvent courir en moins de trois heures. Le Kenyan de 26 ans Stanley Biwott a remporté la course 2012 en un temps record : 2h 5min et 12 s ! Les coureurs professionnelspartent en tête du peloton et doivent fournir un justificatif de performances au moment de l’inscription. L’estimation faite de son temps personnel de course donne droit à un dossardd’une couleur précise, en fonction du « sas de départ » d’où le coureur commencera le parcours. Cela permet à tous les marathoniens de se rassembler en fonction de leur rythme, chaque sas étant emmené par un «meneur d’allure » qui facilite la régulation de la vitesse. C’est à Paris qu’ont été mis en place ces « pacemakers », qui, selon Pascal, font toute la différence : « L’année dernière, j’étais pacemaker (3h). C’est une expérience très intense. Cette année, je pense que j’essaierai de courir en 2h55, sans trop forcer, en prenant du plaisir. »Muryel, elle, estime courir en moins de quatre heures, «en étant raisonnable ».
Elle préfère garder secret le temps qu’elle aimerait réellement atteindre et compte commencer la course en suivant un meneur d’allure : « Pour mon premier marathon, je préfère êtrerassurée par quelqu’un de fiable, avoir un repère visuel. » Certains, comme Pascal, ont vraiment trouvé «leur» sport; d’autres au contraire considèrent le Marathon de Paris commeun défi avant tout. Muryel se voit déjà participer à un Ironman et ne souhaite pas se «transformer en marathonienne» : « L’an dernier, j’ai regardé les coureurs passer à la ligne des 30km, émerveillée. Je me suis dit, c‘est décidé, il faut que je franchisse la ligne. C’est très motivant, ça va me nourrir pendant des mois, c’est mon Everest. »


—————
Cet article vous est proposé par les éditions entrefilets dans le cadre du partenariat avec Azurculture et nous vous invitons à découvrir d’autres articles de qualité dans le magazine biendire de ce mois-ci

 

 

 

 

 

 

VN:F [1.9.7_1111]
Donnez votre avis !
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
 


   Laisser un commentaire web 2.0




2 commentaires pour “Le marathon de Paris 7 Avril”


  1. Jennifer says:

    Très interessant! Je pense que je la ferais en 5 heures ou plus haha Merci pour l’article!

  2. [...] Apprendre le français en immersion est le meilleur moyen de progresser rapidement. C’est aussi l’occasion de se pencher sur la culture  [...]



Partagez !


Choisissez votre langue



Rubriques


ZigZag vous invite à utiliser la langue française comme un passeport ouvrant les portes de l’ailleurs

Partenaire

Bien Dire - Magazine pour apprendre le Français

Azurlingua Culture recommande l'utilisation du magazine Bien Dire pour Apprendre le Français.

Apprendre le Français avec Bien Dire

AZURWORLD COMMUNITY

-->
 
A lire également sur Azurlingua Culture
Mandrin

Trois vieilles chansons françaises
Trois très vieilles chansons françaises, des XVII ème et XVIIIèmes siècles, et qui ont ...

A lire également sur Azurlingua Culture
Mandrin

Trois vieilles chansons françaises
Trois très vieilles chansons françaises, des XVII ème et XVIIIèmes siècles, et qui ont ...