Apprendre le francais a travers la culture francaise !
 
prev next

Roman d’apprentissage 3

December 6th, 2011 general

Le Diable au corps de Raymond Radiguet, ed. Grasset, 1923.

Le roman fait scandale l’année de sa parution, parce qu’il montre un adolescent de quinze ans qui profite de la guerre pour jouir de la vie et découvrir l’amour avec la fiancée d’un soldat parti au front. En 1947, l’adaptation filmique de Claude Autant-Lara, avec Gérard Philippe et Micheline Presle, ajoute les attraits de l’adultère au scandale d’une histoire que certains accusent d’antimilitarisme.

Comme Radiguet est mort à 20 ans, l’année même où son roman paraît, l’ensemble est devenu mythique.

En réalité, c’est une magnifique histoire d’amour et de jeunesse. Et dans sa grande jeunesse, l’auteur est étonnamment conscient de la critique morale qu’on va lui faire, longtemps encore après sa mort. Le roman commence par cette prémonition : « Je vais encourir bien des reproches. Mais qu’y puis-je ? Est-ce ma faute si j’eus douze ans quelques mois avant la déclaration de la guerre ? »

Le roman est écrit dans une langue très classique, avec les imparfaits du subjonctif nécessaires. Le style est pur, sans autres fioriture que de belles et simples métaphores. Le récit est linéaire et rythmé par les évolutions du narrateur. Radiguet a prétendu qu’il ne parlait pas de lui-même alors qu’à 14 ans, il a vécu une liaison avec une femme de 24 ! Quoi qu’il en soit, on est frappé par la justesse et la sincérité des amours parfois cyniques de ce très jeune homme épris d’une femme un peu plus âgée que lui, dans une petite ville de province, pendant la Première Guerre Mondiale.

« A force d’orienter Marthe dans un sens qui me convenait, je la façonnais peu à peu à mon image. C’est de quoi je m’accusais, et de détruire sciemment notre bonheur. Qu’elle me ressemblât, et que ce fût mon œuvre, me ravissait et me fâchait. J’y voyais une raison de notre entente. J’y discernais aussi la cause de désastres futurs. »

Il fait l’expérience de sa force de séduction, de sa ruse pour échapper au contrôle parental et, au fur et à mesure qu’il s’en rend compte, pour exploiter au mieux la connivence virile de son père. Le personnage de Jacques, le fiancé qui revient en permission et sent qu’il se passe quelque chose dans son foyer est émouvant de grandeur d’âme et de générosité. Quant à la jeune femme, Marthe, elle est assez mystérieuse et ambiguë pour que la fin prenne la forme d’un vrai suspense.

Je n’en dirai donc pas plus, pour réserver les surprises d’une lecture qui ne décevra ni les jeunes ni les moins jeunes.

De même que l’amour est analysé pudiquement, la guerre est présente en creux, dans l’histoire, avec ses bruits de canon, au loin, ses départs et ses blessures. On peut dire que l’ellipse est la figure de style la plus savoureuse du style de Radiguet et c’est rare, dans l’écriture d’un très jeune auteur. C’est sans doute ce qui l’a fait remarquer et apprécier des plus grands poètes, d’Aragon à Cocteau, dès le début de sa très courte carrière.

VN:F [1.9.7_1111]
Donnez votre avis !
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

Roman d’apprentissage 3, 5.0 out of 5 based on 1 rating
 


   Laisser un commentaire web 2.0



Plus de commentaires sur ce post.



Partagez !


Choisissez votre langue



Rubriques


ZigZag vous invite à utiliser la langue française comme un passeport ouvrant les portes de l’ailleurs

Partenaire

Bien Dire - Magazine pour apprendre le Français

Azurlingua Culture recommande l'utilisation du magazine Bien Dire pour Apprendre le Français.

Apprendre le Français avec Bien Dire

AZURWORLD COMMUNITY

-->
 
A lire également sur Azurlingua Culture
Crèche_provençale

Noël en Provence
Les crèches de Noël sont une tradition européenne. La première, crèche vivante, serait apparue ...

A lire également sur Azurlingua Culture
Crèche_provençale

Noël en Provence
Les crèches de Noël sont une tradition européenne. La première, crèche vivante, serait apparue ...